Le guide de votre bien-être à domicile

Alicament

Actualités

Nourritures : les plats de 2050

D’après les statistiques, la population mondiale atteindrait les 9 milliards d’individus en 2050, ce qui représente un enjeu alimentaire considérable. Même en 2050, les besoins alimentaires des êtres humains resteront la même mais la planète n’aura pas les mêmes ressources. La demande de protéines est très importante c’est pourquoi il faut en produire.

En 2050, le steak artificiel sera disponible. Les chercheurs de l’université de Maastricht s’y sont déjà mis avec du ‘steak-éprouvette’ qui est fait à partir de lamelles de cellules souches de b½uf et d’hormones de croissance. Le steak est ensuite coloré et mélangé avec de la texture et du goût. Selon les estimations, le prix de ce steak sera de 250 000 euros pour 140 grammes. Ce type de steak sera accessible à tous les pays du monde car sa fabrication ne nécessite pas de technologie importante. Comme avec les nouvelles technologies, ce type de steak sera de moins en moins coûteux avec le temps.

Comme les insectes sont réputés riche en protéines, en magnésium et en fer, dans les années à venir, on sera de plus en plus amené à en consommer. En effet, les centres d’élevage d’insectes sont de plus en plus nombreux et les grands restaurants commencent à servir des plats à base d’insectes dans les pays occidentaux. La FAO a même de grands espoirs sur ce type d’aliment car c’est une matière première facile à exploiter, bon marché et surtout nutritive. Pour les grillons et les sauterelles par exemple, il faut 2 kg de nourriture pour avoir un kilo de viande d’insectes alors que pour la viande de b½uf, il faut 8 kg de nourriture pour produire 1 kg de viande. D’ailleurs la vente des insectes comestibles décolle favorablement et ce sont surtout les firmes asiatiques et africaines qui s’y mettent.